Nos prochaines rencontres

11
Fév
Amphithéâtre de l’Université de Savoie-Mont-Blanc - 27 rue Marcoz - CHAMBERY

25
Fév
Amphithéâtre de l’Université de Savoie-Mont-Blanc - 27 rue Marcoz - CHAMBERY

11
Mar
Amphithéâtre de l’Université de Savoie-Mont-Blanc - 27 rue Marcoz - CHAMBERY

25
Mar
Amphithéâtre de l’Université de Savoie-Mont-Blanc - 27 rue Marcoz - CHAMBERY

ATTENTION : la conférence décentralisée à Saint-Jean de Chevelu initialement prévue le samedi 22 avril est reportée au samedi 29 avril

La conférence porte sur la généalogie des comtes de Savoie, rédigée dans l’abbaye d’Hautecombe vers 1340, afin de rappeler la mémoire des princes inhumés dans la nouvelle chapelle des princes que le comte Aimon (1329-1343) avait faite édifier. Le comte Aimon s’était ainsi attaché à palier son déficit de légitimité, puisqu’il avait pris le pouvoir en éliminant Jeanne, la fille de son frère ainé Edouard dont il avait recueilli la succession.

La construction de la chapelle des princes visait ainsi à affirmer sa légitimité contestée, puisque le comte Aimon avait décidé d’être inhumé à côté des ossements de ses ancêtres qu’il avait fait déposer dans la chapelle, pour mieux signifier qu’il était le digne héritier de la maison de Savoie. La généalogie qu’il avait faite écrire allait dans ce sens, puisqu’elle s’attachait à affirmer le pouvoir des mâles, en expliquant que les femmes ne pouvaient prétendre à l’exercice du pouvoir comtal, ce qui revenait à mettre en place un principe successoral qui n’avait jusque-là rien eu de coutumier.