Nos prochaines rencontres

13
Jui
BOURG EN BRESSE

27
Sep
BESANCON

Dans le cadre des conférences des Amis du Vieux Chambéry : Hortense de Beauharnais et la Savoie, par Michel Kerautret, historien du 1er Empire.

Hortense de Beauharnais (1783-1837) appartient à l'histoire de France : fille de l'impératrice Joséphine et belle-fille de Napoléon, elle est aussi la mère de l'empereur Napoléon III. Elle a régné en outre 4 ans sur la Hollande aux côtés de son époux Louis Bonaparte, devenant ainsi pour toujours "la reine Hortense".

Mais elle a aussi des liens tout particuliers avec la Savoie. Le fait qu'elle descende directement du duc de Savoie Louis 1er (fils d'Amédée VIII), par le maréchal Honorat de Villars, n'a qu'un intérêt anecdotique. Mais les 4 séjours â "Aix en Savoie" de cette personnalité en vue, dix mois de sa vie au total, ont grandement contribué à lancer la petite station thermale.

Hortense y trouve quant à elle, outre les bienfaits de la cure, l'occasion de se remettre un peu des multiples épreuves que le destin lui inflige : son mariage malheureux, la perte de son fils de 5 ans, puis la proscription politique en 1815. Les bains aux thermes, les promenades devant la nature, le dessin avec son amie, quelques visites de société, les attentions aux pauvres font l'ordinaire de ses journées.

Chacun des séjours d'Hortense à Aix est pourtant associé à des émotions vives. Heureuses en 1810 lorsque, enfin séparée de son mari, elle s'autorise à aimer Flahaut : "le temps le plus heureux de ma vie", écrira-t-elle. Plus mélangées en 1811, quand elle attend la naissance de leur enfant, qu'il s'agit de préparer discrètement. Tragiques hélas en 1813 par la faute de l'accident absurde qui coûte la vie à son amie Adèle de Broc, emportée par le torrent dans les gorges du Sierroz. Proches du désespoir enfin en 1815, lorsque poursuivie par la Terreur blanche, elle trouve un refuge précaire à Aix, cette "terre amie", avant l'exil définitif.

Hortense n'oublia jamais Aix, et Aix ne l'a pas tout à fait oubliée. L'hôpital qu'elle a fondé porte encore son nom. La maison Chevalley, où elle résida trois fois, permet toujours d'évoquer son souvenir. Et dans les gorges du Sierroz, de nouveau accessibles aux promeneurs, comment ne pas verser une larme sur Adèle et sur Hortense endeuillée ?

Prochain rendez-vous le samedi 11 mars 2023 à 17 heures à l’amphithéâtre de la rue Marcoz pour une conférence donnée par Laurent Perrillat, Président de l’Académie Salésienne sur le thème « La population de Chambéry et de la Savoie : éléments de démographie historique du Moyen-Age à nos jours ».